top of page
  • christopheruaults

Une position intenable ?




Quand le corps parle à votre place (et vous contredit).


Il y eut en 1995 un premier ministre "droit dans ses bottes" (Alain Juppé), il y eut mardi soir, lors de sa conférence de presse, un président droit sur son fauteuil, ou plus exactement le buste droit, car un peu avachi, le dos vers l'arrière et le ventre en avant.


D'abord dans le mouvement quand il répondait aux questions des journalistes, le haut du corps mobile, joignant le geste à la parole, Emmanuel Macron s'est progressivement relâché pour adopter, et garder au final, cette position indolente. Pas vraiment celle d'un président à l'offensive et dans l'action (invalidant en cela le langage verbal).


Elle exprime au contraire le laisser-aller, une certaine désinvolture. La position d'une fin de repas, quand il a été trop riche et trop copieux. L'homme est alors repu et l'énergie s'enfuit. Il n'aspire plus qu'au repos, à la tranquillité, à ce qu'on lui foute la paix.


Cette façon de se tenir pose question. Après 6 ans et demi de présidence, avec cette longue conférence de presse (près de 2h30), Emmanuel Macron a-t-il eu les yeux plus grands que le ventre ? Ou bien, sachant qu'il ne pourra pas se représenter en 2027, a-t-il perdu l'appétit ?


Ch.R.

Comments


bottom of page